juan

Elizabeth Borton de Trevino, Ecole des loisirs, 1989

Ce roman autobiographique est tout simplement passionnant ! Il nous emmène à la découverte de l'Espagne et de l'Italie du 17ème siècle, et nous fait côtoyer la cour espagnole, le pape Innocent X et les grands peintres de l'époque : Rubens, Murillo et Velasquez.

Juan de Pareja est né esclave à Séville et a été légué au peintre Velasquez qu'il a servi jusqu'à la mort de ce dernier. A ses côtés, il a énormément appris sur l'art. Il s'y est d'ailleurs lui-même essayé mais en cachette car la pratique des beaux-arts était interdite aux esclaves. Pourtant, Juan a pu être reconnu et peindre en toute sécurité car Velasquez lui a donné la liberté en l'affranchissant. En effet, au fil du temps, ils sont tous deux passés de maître et esclave à compagnons de route, pour finir amis...

La première de couverture est illustrée du portrait de Juan de Pareja peint par Velasquez. Il est exposé au Metropolitain Museum of Art de New York.

Un passage de ce roman m'a particulièrement interpellée.  Je vous le livre donc : "je compris, dans un éclair de joie, qu'en apprenant à écrire j'allai aussi apprendre à lire. Aussi, quand Maîtresse alla faire sa sieste un peu plus tard, je m'appliquai sur mes devoirs et fis mes lignes avec le plus grand soin. C'est que notre maître avait une bibliothèque où il gardait de nombreux livres reliés de cuir et il y passait des heures entières, ravi, lisant à haute voix, riant aux éclats et commentant à grand bruit ce qui se passait à l'intérieur des énormes volumes. J'avais hâte de découvrir ce que ces livres pouvaient bien lui raconter qui lui donnait autant de plaisir." Puisse chaque enfant côtoyer quelqu'un prenant plaisir à lire et lui donner ainsi l'envie de se plonger dans l'univers de la lecture !